FAQ

Qui participe à CrossCheck ?

CrossCheck a été conçu et développé par First Draft et Google News Lab, en partenariat avec des rédactions de toute la France. Le projet rassemble des partenaires des secteurs médiatiques, académiques et technologiques. Cliquez ici pour consulter la liste complète des partenaires régionaux, nationaux et internationaux.

Qui finance CrossCheck ?

En tant que partenaire fondateur de First Draft, Google News Lab a apporté un soutien financier à CrossCheck afin de nous aider à concevoir le site web, à former les partenaires du projet et à engager du personnel administratif et éditorial pour la durée du projet. Ce soutien nous permet aussi de placer 12 étudiants en journalisme dans des rédactions de nos partenaires pour 8 semaines afin qu’ils acquièrent de l’expérience en vérification et en rédaction.

Comment sélectionnez-vous les sujets à étudier ?

Nous invitons le public à soumettre des questions, à propos de sujets et d’affirmations vus ou entendus, via notre formulaire. Celui-ci est disponible sur notre site et sera intégré sur les sites de nos partenaires et sur nos pages de réseaux sociaux. Nous utiliserons Google Trends pour étudier les recherches publiques effectuées dans le pays, de manière à rester informés du type d’informations et des réponses que la population cherche. Avec CrowdTangle et NewsWhip, nous détecterons les pages et les publications qui prennent de l’importance sur le Web. En outre, nous examinerons des sites et des pages de réseaux sociaux au moyen de mots-clés relatifs à chaque candidat et parti politique. CrossCheck est un projet indépendant et impartial. Nous nous efforcerons d’étudier et d’analyser des sujets et des affirmations provenant de tout type de sources.

Qui sélectionne les organismes prenant part au projet ?

Les membres du réseau de partenaires de First Draft ont discuté de l’idée de ce projet lors d’une rencontre fin 2016. Ensuite, nous avons contacté, à titre indicatif, d’autres rédactions afin de voir si elles étaient prêtes à collaborer. Notre objectif a toujours été de rassembler autant de partenaires que possible, régionaux et nationaux, sans distinction de couleur politique. Après quelques réunions préliminaires, nous avons présenté le projet publiquement et ouvert l’invitation à d’autres acteurs intéressés. Ainsi, le réseau de partenaires de CrossCheck France est passé de 17 à 34 membres.

Comment fonctionnera CrossCheck ?

Le nom CrossCheck, terme anglais pour la contre-vérification, décrit la méthode adoptée par tous les journalistes de ce réseau. En effet, chaque journaliste partagera avec ses confrères observations et données détaillant les recherches effectuées pour évaluer la véracité d’un contenu. Dans certains cas, ils arriveront facilement à dire si quelque chose est vrai ou faux, mais dans d’autres, il sera plus complexe de se prononcer. Et parfois, il sera même impossible de trancher entre le vrai ou le faux. De même, le résultat des investigations pourra établir la véracité d’une information, mais indiquer que son contexte est trompeur, etc. Les conclusions seront publiées uniquement une fois qu’au moins deux partenaires auront étudié et validé les vérifications. Voilà en quoi consiste la contre-vérification.

Comment pouvons-nous établir qu’une information est vraie ou fausse ?

Il n’est pas toujours possible d’établir avec certitude qu’une information est vraie ou fausse. Toutefois, un certain nombre de recherches permettent de tirer des conclusions ou, du moins, de rassembler des données afin d’aider le public à se faire une opinion. Nos résultats indiqueront toujours comment nous sommes arrivés à une telle conclusion et contiendront des liens vers autant de sources que nécessaire.

Comment pouvons-nous vous contacter?

Vous pouvez nous adresser toute question par e-mail à [email protected] et nous vous répondrons aussi vite que possible.