Richard Ferrand a-t-il financé une association antisioniste? - CrossCheck

Prudence

Richard Ferrand a-t-il financé une association antisioniste?

Richard Ferrand, probable futur ministre de Macron, finance la haine des Juifs, titrait le 25 avril www.dreuz.info. Ce site, qui se revendique “américain conservateur, chrétien et pro-israélien“, dénonçait dans son article le financement accordé par le député du Finistère avec sa réserve parlementaire 2016” à l’Association France Palestine solidarité (AFPS) qualifiée d'”antisioniste” puis d'”antisémite“.

Si l’AFPS critique la politique israélienne, elle ne conteste néanmoins pas le droit à l’existence de l’Etat hébreu et le don effectué par le secrétaire général d’En Marche!, d’un montant de 2.000 euros, concerne simplement un projet humanitaire porté par l’association fondée en France en mai 2001.

Pour étayer ses accusations d’antisionisme, www.dreuz.info rappelle que l’AFPS a soutenu l’appel au boycott des produits israéliens du mouvement BDS (Boycott, désinvestissement, sanctions), déclaré illégal par la justice française, et l’accuse de “complaisance avec le Hamas“.

Il omet cependant de préciser que l’AFPS fait partie du Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens.

Dans ses statuts, l’AFPS déclare en outre avoir pour objet “d’oeuvrer pour l’établissement d’une paix juste et durable au Proche-Orient fondée sur la reconnaissance des droits nationaux du peuple palestinien, sur la base du droit international“.

Richard Ferrand, bras droit d’Emmanuel Macron, a réagi sur son blog dès le 26 mars 2017, peu après l’apparition de cette rumeur dans d’autres publications.

J’ai accordé 2000 € de «ma» réserve parlementaire pour soutenir un projet d’équipement mobilier d’une classe de jeunes filles dans le camp d’El Aroub en Palestine“, dit-il dans ce billet intitulé “Pour en finir avec une rumeur de la fachosphère“.

Ce territoire est jumelé avec la commune de Carhaix située dans ma circonscription d’élection (j’habite Motreff, village immédiatement voisin). Le projet était porté par l’antenne centre-bretonne de l’association France-Palestine, avec à sa tête M. Jean-Pierre Jeudy, Maire honoraire, professeur retraité, et diverses personnes engagées dans la vie associative locale“, ajoute-t-il.