L'État français va-t-il instaurer des jours fériés pour les fêtes musulmanes et juives ? - CrossCheck

Faux

Mal attribué

L’État français va-t-il instaurer des jours fériés pour les fêtes musulmanes et juives ?

Selon certains sites d’information, l’”Etat français” envisagerait de remplacer deux jours fériés consacrés à des fêtes catholiques par des fêtes musulmane et juive. C’est faux. Cette idée est avancée dans le cadre d’un rapport du think tank Terra Nova publié le 22 février 2017 et resté sans suite au plan législatif. Dans ce document intitulé “L’émancipation de l’islam en France“, le groupe de réflexion, qui se définit comme “progressiste”, avance des recommandations pour l’organisation de la religion musulmane en France.

L’une d’elles concerne les jours chômés liés à des fêtes religieuses. Seule le christianisme est concerné, avec notamment deux lundis (Pâques et Pentecôte) qui suivent une fête. Pour “que les confessions soient davantage traitées à égalité“, Terra Nova préconise “d’intégrer désormais au moins deux nouvelles dates importantes, le Kippour et l’Aïd-el-kébir, dans le compte des jours fériés, en supprimant les deux lundis qui ne correspondent à aucune solennité particulière“.

Les recommandations de Terra Nova n’engagent en rien les responsables politiques. La fondation est proche du Parti socialiste, mais le gouvernement n’a jamais annoncé vouloir mettre en place une telle mesure. D’autre part, les associations confessionnelles musulmanes et juives n’ont jamais réclamé l’ouverture de nouveaux jours fériés, à l’exception de l’UOIF (Union des organisations islamiques de France).

L’idée d’instaurer plus d’équité dans la répartition confessionnelle des jours fériés a déjà été évoquée par certains responsables politiques comme Eva Joly pendant la campagne présidentielle 2012 ou Bernard Stasi dans son rapport sur la laïcité remis au président Jacques Chirac fin 2003.

Cet article fait suite à une question d’un internaute.